Archives de Tag: Travail

Le changement c’est pour demain!

En ce moment je suis peu présente que se soit ici ou sur les réseaux sociaux. Tu l’as remarqué? Non? Ah bon…, ok!

Avec les fêtes de fin d’année au boulot j’ai eu peu de temps à moi.
Il y a aussi le fait que je prépare mon passage annuel devant le GRAND CHEF INDIEN, alors je suis plutôt stressée et en plus je n’ai rien à me mettre
Plans d’actions, explications, et tout le tintouin…

J’écris peu mais Lire la suite

Publicités

9 Commentaires

Classé dans Du blabla dans les étoiles!, Je me confie...

Maman travaille…

Je suis une maman active, très active même. Je faits bien plus de 35h00 hebdomadaires et de 10h00 journalières. Mes journées avoisinent les 13h00 sans compter les 2h30 de trajet quotidien.
Ça fait maintenant 4 ans que j’occupe ce poste et ça commence à me peser car je ne vois que très peu mon fils.
Je ne souhaite pas arrêter de travailler, non. Juste diminuer mes heures et avoir un travail normal à 35h00, un travail qui me permette de passer plus de temps auprès de lui.
Ce boulot je l’ai choisi, accepté, je connaissais les contraintes horaires, mais Lire la suite

17 Commentaires

Classé dans Du blabla dans les étoiles!, Je me confie..., Moi... maman!, Mr Cookie

Flemmingite aïgue

20130311-113256.jpg

Définition de : « Flemmingite aiguë » [Nom Féminin]

Maladie dont le symptôme principal est l’impossibilité de décoller son cul de son lit ou de son canap’

Je suis là et je me dis, qu’est ce que je suis devenue flemarde depuis quelques temps.
Dans ma jeunesse, il y de celà encore 2 ans j’ètais partout, je fesais tout. Rien ne m’arrêtais, j’étais une wondergirl, oui vous pouvez me croire.
Après être tombée enceinte ça pouvait encore aller, j’ai bossé jusqu’à mon congés maternité sans aucun problème.
Pendant le congés maternité, ne supportant pas de rester sans rien faire, je passais les journées à faire le ménage, j’ai même nettoyé ma cuisine de fond en combles en passant par les armoires, portes, murs… J’étais une touche à tout, j’ai même réussi à faire de l’électricité, c’était pourtant pas gagné d’avance.
Mais depuis que j’ai accouché tout à changé. Pendant mon petit congés parental ça allait, j’arrivais à gêrer Little Star et la tenue de la maison, mais depuis que j’ai repris le travail il y a 9 mois, rien ne va plus. Lorsque je rentre je n’ai qu’une envie, ne rien faire et lorsque je suis de repos, mon envie est la même, passer la journée à ne rien faire. Je n’ai même pas envie de sortir pour faire les courses, ni pour aller me promener et encore moins pour m’occuper de tout ce qui est administratif, santé… J’ai eu un soucis à un pied pendant des mois et je n’ai jamais été chez le médecin pour lui ramener les résultats des examens qu’il m’avait demandé, ça va beaucoup mieux je vous rassure.
Au travail ça va, je bosse encore parce que de toute façon je n’ai pas le choix mais à la maison je suis devenue une loque et ça commence vraiment à me prendre la tête. Je n’arrive plus à trouver la motivation pour faire les choses. Rien que le fait de penser à tout ce que j’ai à faire en me levant le matin, me fatigue.
Faut que je sorte de ce cercle vicieux mais je ne vois pas comment me motiver…
J’espère que ceci n’est qu’un passage et que je vais vite me remotiver pour bouger mes fesses.
Ça vous est déjà arrivé? Avez-vous guéri?
Je suis preneuse de toute proposition qui pourrait me donner l’envie de me reprendre en main, parce que là j’ai beau cherché je ne trouve pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Classé dans Du blabla dans les étoiles!, Je me confie...

Insconsciente… mais pas folle

20130307-113627.jpg

Je vais vous parler de mon travail et d’une histoire de palettes. Non, ne partez pas, le plus croustillant reste à venir.
Comme vous devez maintenant le savoir, je suis responsable d’un magasin alimentaire. Ce matin commençant à 10h00 je reçois un appel pour me prévenir que la caissière censée être là pour 9h00 n’était pas là et n’avait pas daigné prévenir, un de ses collègues était également absent et n’arriverai que 2/3 heures après, ma nouvelle adjointe à planté l’ordinateur car c’était marquè ne pas toucher et elle a quand même fermé le fichier.
La journée commençait donc sous les meilleurs hospices.
Arrivée vers 10h15 un de mes collaborateurs m’appelle pour me dire qu’un colosse de 1m95 était entrain de prendre tranquillement les palettes dehors. Faut savoir que les palettes qu’il prenait, des blanches se revendent très bien au marché noir aux alentours de 10€ par palette.
La pile de palettes était devant le magasin car on attendait une livraison et que ces palettes là sont consignées. Suite à cet appel je suis sortie du magasin pour aller voir le colosse-voleur et lui demander de ressortir les palettes qu’il avait déjà mis dans son utilitaire. Monsieur n’a pas voulu m’écouter en disant que les palettes étaient dehors et qu’elles appartenaient donc au domaine public. Mais bien sûr!!! Après insistance de ma part, il a décidé de me dire qu’il pensait qu’elles étaient à jeter et qu’il s’est donc servi. Mais bien sûr bis!!! Je lui ai donc demandé s’il me prenait pour une conne banane.
Ça ne lui a pas plû et il a donc décidé brusquement de refermer son camion et de partir.
Adrénaline oblige je ne l’ai bien évidemment pas laissé faire, ni une, ni deux, je me suis dirigée vers le côté passager, j’ai ouvert la porte du van et je suis montée à bord en laissant la porte ouverte, je ne me suis pas installée comme si de rien était, heim, je suis restée debout. Le colosse a été légèrement surpris de ma réaction et puis a démarré tout en me demandant de descendre, chose que je n’ai pas faite, j’ai dû mal à obéir aux voleurs. Il a réussi à rouler quelques mètres avant qu’un de mes collaborateurs (encore plus taré que moi) ne se mette devant le camion les bras grands ouverts, obligeant le monsieur à piler. J’ai été moi même surprise par mon collègue!
Le colosse s’est donc senti obligé de descendre du van et de sortir les palettes tout ça en râlant parce que je n’avais pas été polie avec lui. Mais si, j’ai même voulu lui tenir compagnie, zut, il n’a rien compris.
Il a donc descendu les palettes et est parti.
Quelques minutes plus tard un de mes collaborateurs est venu me dire que le colosse venait de faire demi tour pour ramener une palette qui était restée dans le camion.

Le pauvre a dû tellement flipper, qu’il s’est dit j’y retourne au cas où ils me retrouvent un jour. Je tien à vous préciser que c’était un colosse de 1m95, que je faits 1m60 et que le petit bonhomme qui s’est mis devant le camion fait à tout casser 1m65.
Finalement j’ai bien ri, après cette scène.
On est une équipe de ouf et j’aime ça!
Non, je ne suis pas folle!

PS: aucune banane n’a été maltraitée pendant cet épisode!

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Commentaires

Classé dans Du blabla dans les étoiles!, Je me confie...

Il y a des jours comme ça…

20130108-092148.jpg

Faut absolument que je vous raconte ma journée pleine de rebondissements digne d’un roman d’Agatha Christie à laquelle j’ai survécu hier.
9h30 je commence par le réveil en fanfare de mon fils. Il a décidé que je n’étais pas assez rapide à lui préparer le biberon et a donc décidé de crier du plus fort qu’il pouvait.
Une fois son estomac rempli, j’ai joué avec lui et après beaucoup quelques arrachages dans mes beaux cheveux il a décidé qu’il était temps pour lui de siester.
12h45 Papa rentre du boulot et je me suis dépéché de sortir de chez moi direction un centre commercial qui entre l’attente du bus et les bouchons est à environ 40 minutes de chez moi. Le soir j’avais rendez-vous avec le Grand Chef Indien de ma boîte et je n’avait rien de potable à me mettre.
J’arrive il est 14h00, je me précipite vers le magasin où je devais aller, je prends ce que j’avais à prendre et je me dirige vers la caisse avec un mauvais présentiment. J’attends, arrive mon tour, le caissier encaisse les articles, je vais pour sortir ma CB et là, panique je ne l’avait pas. Je me suis dit et bien bravo tu as tout gagné. J’ai cherché à la hâte mon chéquier que j’ai fini par trouver au fond de mon sac, heureusement que mon permis traîne dans mon sac même si je ne m’en sers pas, parce que je n’avais pas d’autre pièce d’identité.
Sur ce je me dirige vers un autre magasin pour m’acheter une doudoune, je ne pouvais pas aller à ce rendez-vous avec ma doudoune actuelle, je ressemble à un sac à patates dedans. Je prends la doudoune de mes rêves, je vais à la caisse et là mon chèque est refusé. J’avais tellement besoin de cette veste que j’ai demandé à passer à une autre caisse pour réessayer à nouveau le chèque, (travaillant dans ce milieu, je savais qu’il y avait peu de chances pour qu’il passe mais bon, un petit espoir quand même), qui n’a bien évidemment pas été accepté. Je leur ai demandé de me garder la doudoune en caisse pour pas que je perde du temps à la rechercher en repassant. Oui, je comptais repasser en allant à mon rendez-vous, pour l’acheter.
Je suis donc retournée chez moi pour me changer et récupérer ma carte bleue et je suis aussitôt repartie à mon rendez-vous.
J’ai récupèré la doudoune en passant et je me suis donc ramenée dans le siège de ma boîte avec un gros sac « BIP » à la main.
Après 1h30 de RER et de bus j’arrive sur place.
16h46 « mon chef à moi » m’appelle pour savoir où j’étais. Mon cœur a fait un bond, sur le coup j’ai pensé que je m’étais trompé d’heure de rendez-vous et que j’avais compris 17h50 au lieu de 16h50. Il voulait juste savoir si j’étais à l’heure et m’apprendre qu’il m’avait décalé le rendez-vous de vingt minutes. Ouf!
Après plus d’une heure d’attente à stresser c’est enfin mon tour de passer.
Grand Chef Indien que je n’avais jamais rencontré me serre la main et flash sur un badge Poline Bretzh d’Alias que j’avais sur mon sac. Je lui ai dit que je lui en offrirait un. Va donc falloir que je passe une nouvelle commande.
On papote pendant quelques minutes et finalement c’était plutôt sympa. Il m’a même invitée au restaurant si jamais j’arrivais à faire couler mon concurrent d’en face (mais ça c’est une autre histoire).
Je retourne chez moi et à 21h33 ma collègue m’apprend qu’une de mes collaboratrices est entrain de monter un complot contre moi au travail.
C’est une vipère employée avec laquelle je rencontre des soucis. Je ne la laisse pas faire ce qu’elle veux, en tous cas pas tout le temps et celà ne lui plaît pas. Elle s’est associée à une autre de mes collaboratrices, manipulable à gogo qui est très très naïve et dont elle profite allègrement.
Et bien avec tout ça une migraine est venue se loger dans ma tête m’empèchant de m’endormir avant 1h30 du matin.

Voilà c’était quelques heures de ma vie. À vous l’antenne!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Classé dans Du blabla dans les étoiles!